EDUCATION SPORTIVE PENNOISE LOISIRS : site officiel du club de foot de LA PENNE SUR HUVEAUNE - footeo

AG de l'ES Pennoise

5 octobre 2014 - 09:33

 

 

 

AG de l’ES Pennoise: le "synthé" tique

 

 

 

L’assemblée générale de l’ES Pennoise (ESP) s’est tenue sous la présidence de Jean-Claude Fisher, en présence de Thierry Battaglia, adjoint aux sports, Bernard Da Prato, responsable du service des sports, René Olmeta, conseiller général délégué aux sports, Djamel Dahmani, secrétaire général, Stéphane Casterot, trésorier, et Mohamed Dahmani, secrétaire.

 

Le président pennois, qui entame son deuxième mandat à la tête du club de la cité du Pennelus, a ouvert la séance. "L’ES Pennoise est un club où il fait bon vivre, avec des gens sérieux à tous les niveaux", a-t-il reconnu, avant de parler du schéma sportif 2014 / 2015, et mettre en avant, "les énormes contraintes financières". Il s’est ensuite adressé à l’adjoint aux sports sur la nécessité de voir la concrétisation du terrain en synthétique, en lieu et place de l’actuel en stabilisé. Le président lui a alors avoué, "nous perdons entre 50 et 100 licenciés. Ceux-ci préfèrent s’orienter vers Gémenos, Aubagne, Auriol ou Air Bel, clubs qui possèdent un synthétique. Un exemple, cette année, nous n’avons plus de U17 ! Notre club mérite cette réalisation, et ce serait beaucoup moins dangereux que la terre". Voilà le débat a été lancé. Malgré les différents bilans présentés, la pose du futur gazon en synthétique a accaparé le reste de la séance. Dans ses starting-blocks, l’adjoint aux sports, a rapidement rebondi sur l’herbe nouvelle génération, "sans être méchant, c’est un effet de mode", a-t-il souligné, avant de faire un cours sur le budget municipal, histoire de démontrer le chemin à parcourir avant les premiers coups de tractopelle. Thierry Battaglia l’a tout de même reconnu, "il a été inscrit dans notre programme et il sera réalisé". Si tout le monde s’est félicité de l’arrivée prochaine du synthétique, les délais en ont inquiété plus d’un. Son implantation n’aura pas les mêmes effets en 2015 ou 2016 qu’en 2020, "sans synthétique, dans six, le club sera mort", a alerté un membre du comité directeur. Sombre vision… mais reflet objectif de la réalité du terrain. Tout le monde y est alors allé de sa complainte face à un élu inflexible, ressassant la principale difficulté, "le temps de la réflexion, des demandes de subventions et de budgétisation du projet". Présent à cette assemblée générale, René Olmeta s’est fait le porte-parole de Jean-Noël Guérini, président du Conseil Général des Bouches du Rhône, "le CG13, avec la ville, nous allons faire le maximum pour votre projet. Nous nous tenons prêts. Vos efforts sont tels que vous le mériteriez. Voilà le message de Jean-Noël Guérini". Le synthé ? Tic ! Tac ! Le compte à rebours a commencé…

 

YT

 

Commentaires

Aucun événement